Derniers sujets
» Les photos d'un jardin...
Dim 04 Déc 2016, 17:41 par Cassalamandre

» Liste (non exhaustive) de sites d'achats véganes
Sam 23 Juil 2016, 22:46 par Sychriscar

» Liste (non exhaustive) de sites et blogs de recettes
Sam 23 Juil 2016, 22:36 par Sychriscar

» Liste (non exhaustive) de sites et blogs
Sam 23 Juil 2016, 22:34 par Sychriscar

» Liste (non exhaustive) de Youtubeurs et Youtubeuses
Sam 23 Juil 2016, 22:04 par Sychriscar

» Coca-Cola
Sam 23 Juil 2016, 14:25 par Cassalamandre

» Votre moyen de transport est-il écolo ?
Dim 03 Juil 2016, 20:58 par Gallayaz

» Deux petits aquariums...
Sam 21 Nov 2015, 17:47 par Cassalamandre

» Un chat : Nao
Sam 21 Nov 2015, 17:37 par Cassalamandre

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 36 le Lun 29 Mai 2017, 18:24

Mon expérience de l'éthologie équine (2010/2011)

Aller en bas

Mon expérience de l'éthologie équine (2010/2011)

Message par Sychriscar le Sam 01 Aoû 2015, 11:08

Hello !

Comme dit dans mon sujet de photos de Chanel et Prosper, je vous présente ma première expérience dans l'équitation via l'éthologie.
J'ai récupéré mes impressions de l’époque en temps réel (j'ai fait quelques mises à jour)  ye9

=>

Pour la petite histoire, c'est mon ex qui m'a donné envie d'aller plus loin, il était très attiré par le milieu du cheval, il avait fait pas mal d'années de compèt et était arrivé à un bon niveau amateur... Il m'a permis de voir les choses différemment, et j'aimais bien l'accompagner à ses cours voire à certaines compétitions.

Je me suis lancée en 2011, j'ai choisi de faire de l'éthologie pour commencer car malgré tout j'étais inquiète, j'avais peur de leur taille, de leur force. J’avais vraiment bien fait. Aujourd’hui je suis encore dans une autre éthique, j’en parle plus bas.

Les cours ont été organisé dans le seul club que je connaissais, là où mon ex montait avant. Le prof était un intervenant extérieur assez connu dans le monde de l'éthologie, Philippe Gérard.

J'ai fait quelques cours passionnants. Un peu de théorie puis de la pratique.
- Comment aborder un cheval au box.
- Quels sont les règles élémentaires de comportement face à un cheval (sa place, son regard, etc.)
- Et quelques exercices : flexion d'encolure, déplacement des hanches, tout ça à pied et avec simplement le regard. Ça demande de la concentration et un apprentissage (pour soi comme pour le cheval).

Et ça m'a permis de monter pour la première fois. C'était sur Gopak, qui avait 17 ans à l'époque, la mémère du club. Cool et calme, elle a été très attentive à moi (sauf en travail monté ^^). Mais fallait la faire démarrer  :fou:  C'était une expérience originale.
A cheval, je n'ai fait que quelques pas en restant au milieu du manège, surtout que Gopak n’a pas trop bougée. Les autres, ayant déjà une petite expérience, ont travaillé l'arrêt d'urgence.
Je n'ai pas eu le choix du matériel puisque c'était en club. J'aurais bien aimé monter à cru et j'étais persuadé qu'on serait en licol mais non, on a fait le classique selle/filet.

Puis, ces cours d'appréhension du cheval m'ont donné envie de monter. Donc je me suis inscrite dans le même club, en débutant.

Pour le premier cours, la monitrice nous avait expliqué les bases pour quand on commencerait à monter : quel matériel pour quel cheval, comment porter sa selle puis comment faire un nœud avec la longe si on veut attacher son cheval en dehors du box, comment mettre le licol, etc.

Elle nous avait aussi expliqué comment aborder un cheval au box (se signaler tranquillement en l'appelant, attirer son attention, vérifier l'humeur via les oreilles, etc.) et comment rentrer dans le box si le cheval semble de mauvaise humeur. Puis les bases du pansage, quelle brosse, dans quel ordre et comment les passer.

Bref, surtout des rappels pour moi qui avait les bases grâce à mon ex, et surtout aux cours d'étho.

Au 3ème cours : nous sommes montés, un peu avancé, descendus, remontés, un peu avancé, redescendus ! Je me suis retrouvée un peu abandonnée certaines fois, j'ai fait quelques erreurs...

Et à force...
Très difficile de mettre le filet. Impossible en fait, j'ai toujours eu peur de leur faire mal et ils se laissaient jamais faire, donc j'avais pas envie de les forcer... Je me suis fait aider pas mal de fois, et ça me bloquait de ne pas y arriver (même au bout de 5 cours).
Etre à plus de 10 dans la carrière, c'était une torture en reprise. Lors de l'essai de trot enlevé, j'ai dû me faire rapper la jambe 2 ou 3 fois. Je n'avais pas osé y aller plus avec le cheval, de peur de rentrer dans quelqu'un.

Débutante, je m'embrouillais dans mes aides, même pour les choses les plus simples. Et la goutte d'eau, c'est quand, sans le faire exprès, j'ai senti que je tirais trop, que je tirais sur la bouche, malgré moi. Et ça a été comme une vaccination. Je ne voulais plus ça, je me sentais stagner et j’avais l'impression de faire du mal au cheval, lui en plus pas du tout dans une optique positive, blasé, pas motivé pour travailler (normal !).

Je vois tellement la différence avec des chevaux qui ne vivent pas en box, qui sont en pré… Ils sont vifs, ont l'oeil et les oreilles attentives, ils t'écoutent, et peuvent même venir te voir d'eux-mêmes. En club, ils sont dans 10m² toute la journée, ils voient passer des dizaines et des dizaines de personnes. Dont pas mal s'en foutent et ne viennent que pour monter et repartir, sans penser qu'ils montent un être vivant... Qui a des besoins, des sentiments, qui a ptet pas envie de, etc...

Bien sûr, les chevaux ont leur humeur, leur caractère ^^ Mais ils n'ont rien demandé et en club c'est impossible, je ne sais pas si vous voyez ce que je veux dire. Les chevaux sont morts intérieurement. Sans vie dans l'oeil, avec une énergie proche de la limace et un caractère de plus en plus têtu, ce qui les mets encore en contradiction avec l'humain... Bref, voilà pourquoi en gros j'ai arrêté.

=>

Mon avis en 2015 : mon intérêt pour le véganisme a évidemment révolutionné ma vision de l’animal et évidemment du cheval et de l’équitation.
Etre vegan, c‘est refuser l’exploitation animale. Je me considère végane depuis peu et évidemment, il y a des choses que je fais ou consomme qui parfois ne le sont pas, mais je me responsabilise, je fais attention, faire du mieux qu’on peut c'est déjà énorme. Mais même avant cette prise de conscience végane, pour beaucoup de choses qui faisaient déjà tilt avant mon évolution, c’est terminé.

Je ne remonterai plus jamais à cheval. Quant à l’éthologie, je ne sais pas. Je préférerai fréquenter des chevaux libres (en pré minimum) et apprendre à mieux les connaitre chacun, pourquoi pas avec l’aide d’éthologue, mais uniquement à pied. Je veux jouer avec le cheval, le câliner et le brosser s’il est d’accord, l’observer et apprendre à le comprendre. Mais monter m’a toujours paru hyper ambigu, je me sentais pas à ma place, même avec Chanel... J'ai bien mieux construit ma relation avec elle en étant à pied face à elle qu'en étant sur elle. Ce n'est pas elle qui me mettait sur mon dos !

C'est moi qui décidait de monter sur elle parce que j'avais envie, parce que des gens le font, parce que ça fait je ne sais combien de temps que les humains montent sur certains animaux. Est-ce que pour autant c'est une bonne idée ? Comment avoir l'accord sur du cheval qu'il est OK ? On peut pas et on peut pas monter un cheval sauvage ni un cheval qui n'a pas été "débourré". Rien que ça déjà devrait faire germer l'idée que ce n'est pas normal de monter sur d'autres individus, même si dans notre esprit à nous, on peut être persuadé qu'ils sont hypers contents.

Déjà mon expérience d'avant le véganisme me montrait que pas vraiment... ye9
avatar
Sychriscar
Parfaitement à l'aise
Parfaitement à l'aise

Messages : 112

Voir le profil de l'utilisateur http://pourlesanimaux.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum